Archive | Articles Flux RSS de cette section

14 décembre 2017 0 Commentaire

Un «trou» grand comme trois fois la Bretagne découvert en Antarctique

Un « trou » au milieu de l’Antarctique qui préoccupe les scientifiques. Une étendue d’eau de 80.000 km², soit trois fois la superficie de la Bretagne, a été découverte le mois dernier en pleine banquise dans la mer de Weddell, une partie de l’océan Austral presque entièrement recouverte de glace.

Un phénomène que les chercheurs peinent à expliquer. « C’est un trou assez remarquable », pour le physicien de l’atmosphère Kent Moore, professeur à l’université de Toronto à Mississauga. « C’est comme si on avait mis un coup de poing dans la glace », explique-t-il au site Motherboard.

 Si on n’avait pas de satellite, on ne saurait pas qu’il existe »

Image de prévisualisation YouTube

Ces étendues d’eau entourées de glace sont appelées polynies. Elles peuvent être formées par des remontées d’eau chaude à la surface (notamment à cause des courants marins) ou par des vents, mais on les observe généralement près du littoral, note Kent Moore, alors que le phénomène qui intrigue actuellement les scientifiques est localisé loin dans la banquise. « C’est à des centaines de kilomètres de la lisière. Si on n’avait pas de satellite, on ne saurait pas qu’il existe ». Autre particularité : sa taille. Les polynies peuvent habituellement atteindre quelques centaines de km², très loin de ce « monstre » de 80.000 km².

Une polynie avait déjà été observée dans la même zone de la mer de Weddell dans les années 1970, que les moyens de l’époque n’avaient pas permis d’étudier de près, selon Kent Moore. Après avoir disparu pendant quarante ans, le « trou » est revenu l’an dernier pour quelques semaines. Puis de nouveau cette année.

Parmi les possibles causes de la formation de ce phénomène, l’hypothèse du réchauffement climatique est avancée, mais les chercheurs ne souhaitent pas tirer de conclusions prématurées. Les possibles conséquences sur l’océan Austral et le climat de l’Antarctique ne sont pas non plus connues. A ce stade, « on ne comprend pas vraiment l’impact à long terme qu’auront les polynies », avoue Kent Moore.

 

12 janvier 2017 0 Commentaire

Photo depuis ISS

Photo depuis ISS

Une partie de La Grande Barrière de corail photographiée à 400 km, par Thomas Pesquet depuis l’ISS.
Une merveille de la nature qu’il faut protéger.15894734_10154324002025838_6602906159027171878_n

https://www.facebook.com/futura.sciences.fr/?fref=ts

 

 

15 mars 2013 1 Commentaire

blue turtle project ! Our PLanete is Calling Us !

blue turtle project ! Our PLanete is Calling Us !

Turtles of Change participant, a global environmental project designed to inspire individuals to do something for the planet NOW rather than later. It also serves to educate people around the world about environmental issues we are facing right now and how doing a little can do a lot. Participants are encouraged to use this opportunity to promote their organization or their cause by writing and posting photos on BlueTurtle.com

http://www.blueturtle.com

 

blue turtle project ! Our PLanete is Calling Us ! dans Articles 26364_10200850542174450_1595419210_n-300x224

 

Read More on :

http://www.blueturtle.com

 

 

Our Planet is calling Us !

19 décembre 2012 0 Commentaire

Coastline Cleaning operation !

Coastline Cleaning operation !

Coastline Cleaning operation ! dans Articles 565056_371750186235772_51385700_n                  Photo show How we can reused barrels, it’s not our Creation, but it’s our hope. « recycling barrels found in seabed« 

 

Manoeuvre de Dépollution Alger 2011
Album : Manoeuvre de Dépollution Alger 2011
Une operation de dépollution, plage , haute plage et Fonds marin Dirrigé par Mr Rahmani-M-Lyes en collaboration avec l'association Marenostrum. http://www.youtube.com/watch?v=sEjyphicI04
8 images
Voir l'album

 

I think to clean the coastline, through the creation of an event, that seeks not only clean the upper beach, the beach and the seabed, but also by specialists predict scientific workshops for children and community.
The event is a first because it allows intervention of:
- The volunteers
- A company of diving and underwater work
- The Environmentalists
- Artists
-  educators
- Coastal planners
- Firefighters
This may lead us to educate the community, but also cleaning is reasoned, it takes  account about the environmental balance.
organise this event in several countries adhere to let’s do it world , —–
- Will give visibility into waste.
- Establish the statistics on waste was recycled
- Education and awareness
- Establish a map of waste that is until now unknown
- The report of the event will be taken into account by the authorities of the country concerned (development the recycling industry).
- some waste is reused for decorated the upper beach (bins plastic bottles, small gardens (tires) etc , by developers and artists.
In the field of the environment can be proposed many ideas, but the environmental education of our children is the most important thing, which led me to think about distributing open event, guides & booklets that i personally wrote.
PS: I made a conference at Morocco University … and Algiers Institute of Oceanography.
Hope can share with my friends in the world with this conference, to explain deeply with videos and photos.
Conclusion:
- This event can be developed by let’s do it world, in all sea side countries.
- I have attached some photos of the even,t that I organise in Algeria called  a «  fragile site cleaning operation« .
- this is just a scheme project, it’s not a usual cleaning beach .
7 décembre 2012 0 Commentaire

La Fin Du Monde

La Fin Du Monde

La Vraie Fin Du Monde est Notre Inconscience.

La Fin Du Monde dans Articles 2422090157_11-300x199

La disparition
totale des océans est liée à la fin de la vie sur Terre. Il existe deux causes à
la disparition de l’eau terrestre :

1. Dans 1.6 milliards d’années, la luminosité
du Soleil aura augmenté exponentiellement, la quantité de vapeur d’eau toujours
plus croissante dans l’atmosphère créera un effet de serre qui portera la
température de la planète à plus de 100 degrés. Les océans s’évaporeront et les
particules d’eau s’évaderont peu à peu dans le cosmos. Evidemment, à cette
température et sans eau, la vie n’est plus possible sur Terre.

Les particules
d’eau qui se retrouveront dispersées dans l’Univers trouveront leur fin avec
toute la matière présente. En effet, cette matière va d’abord se dissoudre dans
l’espace à cause de sa gravité déséquilibrée. Les 10% qui restent dans la
galaxie vont être piégés dans l’énorme et très massif (un milliard de fois la
masse du Soleil) trou noirqui est présent au centre de celle-ci.
Ensuite, dans 100 milliards de milliards d’années, l’Univers aura atteint un tel
niveau d’expansion que le reste de la matière se sera totalement évaporé et
transformé en énergie pure. Il ne restera plus que les trous noirs des galaxies.
Mais l’Univers ne connaîtra pas de fin proprement dite: les trous noirs restants
ne seront pas des gouffres figés: ils émettent des radiations de particules
élémentaires (électrons, neutrinos, photons, positrons), ils se vident de leur
énergie par ce moyen et peu à peu « s’évaporent ». Et les particules dégagées vont
générer elles-mêmes des autres trous noirs qui vont disparaître par le même
processus. Ce mécanisme va se perpétuer à l’infini…

2.
La Terre
« avale » son eau. Chaque année, ce sont environ 1,12 milliards de tonnes d’eau
qui disparaissent des océans par ce phénomène qui s’exerce depuis déjà 750
millions d’années.

Mots-clefs :
2 décembre 2012 0 Commentaire

une prolifération d’algues colore les côtes australiennes !

La noctiluque fait à nouveau parler d’elle ! Depuis ce
27 novembre, la prolifération de cette algue colore petit à petit les côtes
australiennes en rose pêche. Deux États sont touchés par ce phénomène
décrit par Jules Verne dans
20.000
lieues sous les mers.

La prolifération d’algues rouges sur de vastes étendues le long de la côte
sud-est de l’Australie colorait jeudi les eaux d’un rose pêche et a entraîné la
fermeture de plusieurs plages. Cet organisme, appelé Noctiluca scintillans,
a notamment provoqué la fermeture de la plus célèbre étendue de sable de Sydney, Bondi Beach. Les autorités
indiquent que l’algue s’est à présent répandue le long des côtes de deux États
du pays, dont celui de Victoria.

« Des échantillons
prélevés à Bondi Beach le 27 novembre ont confirmé la présence de

Noctiluca scintillans, qui apparaissent à
l’œil nu comme une coloration rosâtre ou rougeâtre de l’eau
», a

indiqué le Bureau de l’eau du gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud. Ces
algues peuvent aussi « être phosphorescentes la nuit », a-t-il
ajouté. Cette prolifération n’a pas découragé nombre de surfeurs, aperçus sur
les eaux rougeâtres, malgré une forte odeur de poisson et le risque d’irritations de la peau
et des yeux. Bien que cette algue ne soit pas dangereuse pour l’Homme, il a été
recommandé aux pêcheurs de ne pas consommer les poissons capturés dans ces endroits.

« Il n’existe pas de moyen de traiter cette prolifération d’algues rouges », a
indiqué Peter Codd, du ministère de l’Environnement de l’État de Victoria. Il
faut les laisser se disperser naturellement, avec la force des vagues et du
vent. Noctiluca scintillans, aussi appelée noctiluque, apparaît
notamment lorsque les courants font remonter à la surface des eaux froides et riches en substances nutritives. Ce phénomène,
qui n’est pas causé par la pollution, est étudié depuis le début du
XVIIIe siècle par les scientifiques, comme le note l’institut
français spécialisé Ifremer sur son site. Jules Verne l’évoquait d’ailleurs dans son roman
20.000 lieues sous les mers.

28 novembre 2012 0 Commentaire

How a Bubblegum Coral Conquered the World

How a Bubblegum Coral Conquered the World

For a resident of the deep sea, a species of bubblegum coral is unusually
cosmopolitan.

For a resident of the deep sea, a species of bubblegum coral is unusually
cosmopolitan. These corals build often-colorful, knobby-armed structures deep in
the oceans, where they appear comfortable nearly everywhere outside of the
tropics.

A new genetic study not only indicates these
widespread populations belong to a single species, but it also offers a glimpse
at how this single species
of bubblegum coral
, Paragorgia arborea, spread around world. The

researchers’ reconstruction suggests the coral’s ancient migration started in
the North Pacific more than 10 million years ago, from which the colony-building
animals may have hitched a ride on ancient ocean currents to travel to new
seafloor habitat.

NEWS:
Winds High In Sky Affect Deep-Ocean Currents

One species or many?

There are multiple types of bubblegum coral, but
this particular species piqued the interest of researchers when they saw it was
unusually widespread for a deep-sea organism. Paragorgia arborea has
been found in the northern and southern Pacific and Atlantic, the Indian, the
Arctic and the Southern oceans. (See Photos
of Bubblegum Coral
)

« It was really puzzling, there was this deep-sea species that could be found
all over the world, except in the tropics, » said Santiago Herrera, one of the
researchers and a doctoral candidate with the MIT-Woods Hole Oceanographic
Institution (WHOI) Joint Program in Oceanography. « It makes you doubt it was a
single species. »How a Bubblegum Coral Conquered the World dans Articles bubblegum-coral-300x274

This bubblegum coral forms colonies on the
ocean floor to depths
as great as 4,921 feet (1,500 meters). The structures
appear in hues from bright red, orangish pink and pale pink to white in
photographs taken using artificial light.

On the seafloor, the coral’s branches create habitat for other creatures,
much like trees in a rain forest do. But unlike trees, bubblegum coral eats tiny
dead organisms raining down from above, and sometimes traps its own prey.

These feeding habits also distinguish it from coral that forms reefs in
shallower, tropical waters, which team up with photosynthetic algae.

Discovery News

27 novembre 2012 0 Commentaire

NASA Aqua

NASA  Aqua

From its vantage point 1336 kilometers (830 miles) above the Earth, the
US/European Jason-1 and OSTM/Jason-2 ocean altimeter satellites measure the
height of the ocean surface directly underneath the satellite with an accuracy
of 4-5 centimeters (better than 2 inches). Traveling in excess of 7 kilometers
(4 miles) every second as they trace out an orbit, the spacecraft cover the
global oceans every 10 days (the « repeat period » of the satellite orbit).

For More See: http://sealevel.jpl.nasa.gov/technology/

 

NASA  Aqua dans Articles p38232-300x242

 

18 novembre 2012 0 Commentaire

Baleine Rare .

Image de prévisualisation YouTube

 

Une baleine blanche a été à l’origine des vagues, après avoir été repéré nageant dans une nacelle de baleines à bosse par un ingénieur maritime britannique.

Dan Fisher, 32 ans, était sur ​​un bateau à Svalbard en Norvège quand il a remarqué une bosse blanche géante montée de l’eau.

il s’est vite rendu compte qu’il a été témoin d’une des rares sites de la nature – une baleine blanche, tout comme le Moby Dick emblématique dans le roman de l’écrivain américain Herman Melville.

Sa couleur est causée par une maladie appelée leucisme, causée par une réduction de tous les types de pigmentation de la peau !

17 octobre 2012 0 Commentaire

The Global Challenge of Ocean Acidification

Image de prévisualisation YouTube

 

This groundbreaking NRDC documentary explores the startling phenomenon of ocean acidification, which may soon challenge marine life on a scale not seen for tens of millions of years. The film, featuring Sigourney Weaver, originally aired on Discovery Planet Green.

12345...11

Pas plus bête qu'Einstein ! |
A cheval sur mon époque! |
toilesdoisosonores |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Linéaire B, les nouvelles i...
| les sciences de la vie et d...
| dinos