17 septembre 2011 2 Commentaires

Evenements Ecologique.

Evenements Ecologique.

3209002077304726214471244385742839715880724463484n.jpg

 

l’association   Marenostrum Association Cherchell  organise un nettoyage réfléchie de la plage et de la plage sous marine, avec la participation en exclusivité de plongeurs expérimenté, ce nettoyage seras diriger par Mr Rahmani Meraits Lyes, ingénieur océanographe Environnementaliste

 https://www.facebook.com/pages/Planter-un-arbre/105544796189647#!/event.php?eid=279867195356756

venez nombreux………Merci

 

11 septembre 2011 0 Commentaire

Team Building ( Présentation et formation sur le métier de scaphandrier (Alger Algérie)

Team Building ( Présentation et formation sur le métier de scaphandrier (Alger Algérie)

 

Seance de travail Cherchell 2011
Album : Seance de travail Cherchell 2011

3 images
Voir l'album

En collaboration avec une association Algérienne , nous avons pu expliquer aux Managers et cadres locaux le passage du plongeur au métiers de scaphandrier.

En abordant les multiples faciès de ce métier ( travaux formations les normes Hse )

Il à étais aussi dans cette formation d’un essai de transfert de technologie en relation avec les travaux sous marins et les classifications divers pour l’accomplissement d’une carrière de plongeur professionnel.

On remercie vivement l’association Marenostrum de cherchell pour l’écoute et l’engouement/

Lien de l’association :

https://www.facebook.com/Bahrouna/

 

 

23 août 2011 0 Commentaire

Le respect de la faune par une civilisation ancestrale…

Le respect de la faune par une civilisation ancestrale…

espritsmer494168.jpg

Selon la tradition, les Vezo sont les descendants de l’union d’un ancêtre avec une sirène. Ils ne doivent pas pêcher plus que pour assurer leurs besoins au risque d’offenser les dieux marins qui pourraient les priver de poissons ou provoquer un naufrage

24 mai 2011 0 Commentaire

Le medicament pour le cerveau

Image de prévisualisation YouTube

 

The Healer :)

Le Guerisseur :)

 Ecouter attentivement…. et vous aller voir …..

4 avril 2011 1 Commentaire

la langue des baleines

Les cétacés émettent une variété de sons incroyables et des techniques d’écholocation et d’audio-communication qui feraient honte au plus moderne des sous-marins nucléaires.

Image de prévisualisation YouTubeDe grandes communicatrices

Les baleines communiquent entre elles, cela est certain. Mais ce qu’elles communiquent est encore un grand mystère. Le chant des baleines dure de 15 minutes à une heure et il est souvent répété avec une précision incroyable.

Les chants complexes changent graduellement, comme une histoire se modifie à force d’être répétée par différents interlocuteurs.

Durant 99,9 % de leur histoire, les baleines ont dominé les mers dans un monde où les hommes n’étaient pas encore apparus. En utilisant les canaux sonores des océans (situés entre des couches d’eau de différentes températures), les baleines pouvaient à une époque communiquer entre elles n’importe où dans le monde, même séparées par 15 000 kilomètres. Un exploit que nous avons peine à réaliser avec tous nos satellites.

Aujourd’hui, la pollution chimique et sonore des océans a réduit les possibilités de communication des cétacés à quelques centaines de kilomètres. Avec l’abondance du trafic maritime, on a aveuglé les baleines… avec du bruit.

Alors que les humains investissent des millions pour tenter de communiquer avec d’hypothétiques extraterrestres, il est ironique de penser que nous sommes en train de détruire sans remords une des formes d’intelligence les plus avancées et les plus vieilles de la planète.

La chasse, bien que moins intensive que jadis, se poursuit, et la pollution fait son oeuvre. Une récente étude de la coalition suisse pour la protection des baleines indiquait que la chair des baleines de l’Arctique était devenue impropre à la consommation humaine parce que trop contaminée par des polluants comme le DDT, les BPC et le mercure. Cette pollution affecte aussi la reproduction des espèces comme c’est le cas pour les bélugas du Saint-Laurent et de l’estuaire du Saguenay.

Si des extraterrestres voient ce que nous faisons aux autres formes de vie intelligente, il n’est pas sûr qu’ils aient envie de communiquer avec nous…

30 mars 2011 1 Commentaire

Une nouvelle espèce marine découverte dans l’Océan Pacifique

Une nouvelle espèce marine découverte dans l’Océan Pacifique

squidworm.jpg

Une équipe de scientifiques américains a découvert une étrange espèce marine dans les profondeurs de l’océan Pacifique. Une petite créature aux allures fantomatiques baptisée squidworm (littéralement « ver-calmar »).

Cet étrange animal  translucide ne mesure pas plus de dix centimètres. Découvert à une profondeur de 2,8 kilomètres, entre les Philippines et l’Indonésie, dans la mer de Célèbes, il est doté de dix paires de tentacules situées de chaque côté de son long corps et grâce auxquelles il se déplace. Le squidworm possède également six paires de longs organes sur sa tête, qui lui permettent de sentir et goûter ce qu’il rencontre dans les profondeurs de l’océan.

« J’étais tellement excitée« , raconte Karen Osborn, chercheuse à la Scripps Institution of Oceanography, qui fut la première à apercevoir l’animal « se distinguant de tout ceux qui avaient pu être décrits auparavant, avec son incroyable chapeau« . Il est si différent de toutes les autres espèces, qu’un nouveau genre a dû être crée pour lui.

Les squidworms, qui se nourrissent de  »neige marine », un mélange de résidus océanique, vivent à 100 ou 200 mètres du fond de l’océan, un lieu particulièrement riche en faune et en flore, mais qui est extrêmement mal connu. Pour Karen Osborn, il est possible que la moitié des espèces qui y vivent soient encore inconnues de la science.

22 mars 2011 0 Commentaire

Tsunami

Tsunami

tsunamijapon2011.jpg 

A tsunami is a series of ocean waves that sends surges of water, sometimes reaching heights of over 100 feet (30.5 meters), onto land. These walls of water can cause widespread destruction when they crash ashore.

These awe-inspiring waves are typically caused by large, undersea earthquakes at tectonic plate boundaries. When the ocean floor at a plate boundary rises or falls suddenly it displaces the water above it and launches the rolling waves that will become a tsunami.

Most tsunamis, about 80 percent, happen within the Pacific Ocean’s “Ring of Fire,” a geologically active area where tectonic shifts make volcanoes and earthquakes common.

Tsunamis may also be caused by underwater landslides or volcanic eruptions. They may even be launched, as they frequently were in Earth’s ancient past, by the impact of a large meteorite plunging into an ocean.

Tsunamis race across the sea at up to 500 miles (805 kilometers) an hour—about as fast as a jet airplane. At that pace they can cross the entire expanse of the Pacific Ocean in less than a day. And their long wavelengths mean they lose very little energy along the way.

In deep ocean, tsunami waves may appear only a foot or so high. But as they approach shoreline and enter shallower water they slow down and begin to grow in energy and height. The tops of the waves move faster than their bottoms do, which causes them to rise precipitously.

A tsunami’s trough, the low point beneath the wave’s crest, often reaches shore first. When it does, it produces a vacuum effect that sucks coastal water seaward and exposes harbor and sea floors. This retreating of sea water is an important warning sign of a tsunami, because the wave’s crest and its enormous volume of water typically hit shore five minutes or so later. Recognizing this phenomenon can save lives.

A tsunami is usually composed of a series of waves, called a wave train, so its destructive force may be compounded as successive waves reach shore. People experiencing a tsunami should remember that the danger may not have passed with the first wave and should await official word that it is safe to return to vulnerable locations.

Some tsunamis do not appear on shore as massive breaking waves but instead resemble a quickly surging tide that inundates coastal areas.

The best defense against any tsunami is early warning that allows people to seek higher ground. The Pacific Tsunami Warning System, a coalition of 26 nations headquartered in Hawaii, maintains a web of seismic equipment and water level gauges to identify tsunamis at sea. Similar systems are proposed to protect coastal areas worldwide.

From National Geographic scientists.

17 mars 2011 0 Commentaire

Solutions plages polluees.

Solutions plages polluees.

Quelles sont les solutions pour éviter que les eaux usées se jettent dans les océans ?

Quelles sont donc les solutions pour arrêter cette pollution rejetée en milieu marin ?

             *Les villes mal raccordées doivent créer les réseaux séparatifs. A l’heure actuelle, certaines industries continuent à rejeter les eaux usées dans le milieu naturel.

                       

                      - Exemple n°1 : Les stations d’essences, en temps de pluie, rejettent des hydrocarbures  dans les réseaux d’eau pluviale. La pluie lave la surface polluée  de la station  d’essence et elle se jette dans les eaux pluviales qui se dirigent vers la rivière (ensuite océans). La solution  pour résoudre ce problème est de demander à chaque station d’essence d’être équipée d’un séparateur d’hydrocarbure. Cet appareil permet de séparer les hydrocarbures de l’eau pluviale. Cet hydrocarbure sera donc ensuite envoyé à la station d’épuration pour être traitée.

                      

                      - Exemple n°2 : Certains abattoirs rejettent des bactéries dans les réseaux d’eau pluviale. Par exemple lorsqu’ils lavent des machines et le sol, en envoyant la pollution bactériologique dans les réseaux d’eau pluviale. La solution est d’épurer l’eau dans leur propre entreprise puis de la rejetter.

Existe-il d’autres solutions pour diminuer la pollution dans les réseaux d’eaux pluviales?

     Oui, il existe des déservoires d’orages sur les réseaux d’eaux usées qui permettent de diminuer la surcharge hydraulique. Ces déservoires d’orages se déversent vers les réseaux d’eaux pluviales. Il faudra supprimer ces déversoirs d’orage.

Remarques: les solutions proposees ici sont des solutions, dans le cadre de

 l hydraulique, mais pour nous Ocenographes, ils existent d autres solutions, par exemple,  la conception de plan de houle, schema hydrographique du mouvement des eaux marines, nous permettent de procedes a l etablissement d un schema de rejet: plus simplement nous allons rejeter les eaux usees dans des zones plus oxygenees, et et les rejets seront placer au large selon leurs composition et selon les caracteristiques, courantometrique des eaux.

lebahyfigure10t800.jpg

16 mars 2011 0 Commentaire

The Beach Project

Image de prévisualisation YouTube

L amenagement des plages, ceci est un exemple de plan d amenagement et un apercu de son deroulement sur le chantier.

 

 

 

16 mars 2011 4 Commentaires

Initiative Facebook

Initiative Facebook

1619791055447961896476080288n.jpg

http://www.facebook.com/pages/Planter-un-arbre/105544796189647

Un clic est simple et gratuit, par contre sa portee peut etre eternelle. rejoignez nous :)

A click is simple and free, its scope may be eternal. join us :)

1...45678...13

Pas plus bête qu'Einstein ! |
A cheval sur mon époque! |
toilesdoisosonores |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Linéaire B, les nouvelles i...
| les sciences de la vie et d...
| dinos